INTERVENTION EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE



Dans le cadre de la mise en œuvre de ses actions et interventions, Afrique Secours et Assistance propose une série d’actions en guise de réponse à la crise profonde dont le nœud-gordien est la cohésion sociale compromise. Les actions de l’ONG ASA ont pour objectifs de contribuer à apporter une réponse à la consolidation du processus de rapprochement intercommunautaire par la restauration de l’autorité de l’État à travers la chefferie traditionnelle, mise à mal par une dizaine d’années de crise sociopolitique.
C’est dans ce contexte que le concept de la restauration de la chefferie traditionnelle apparait comme une clé de sortie de crise en République centrafricaine depuis le lancement des activités d’ASA en 2014 dans le pays.
Aujourd’hui, reconnue dans cette démarche, ASA bénéficie de l’appui financier et technique du Haut-Commissariat des Nations Unis pour les Réfugiés (UNHCR) dans le cadre du projet de Monitoring de protection, profilage des personnes relevant du mandat, prévention et réponses aux incidents de protection y compris les VBG et la mobilisation communautaire, de celui l’ONU FEMME, de la MI- NUSCA ainsi que d’autres partenaires au développement.




De 2014 à 2018 : cohésion sociale, restauration de l’autorité de l’État et prise en charge des réfugiés urbains de Bangui

De Boda épicentre de la crise armée à Nvangué symbole de la cohésion pacifique entre les communautés, ASA a su rassembler les parties belligérantes autour d’un idéal commun : le vivre ensemble, indispensable au rayonnement d’une nation fragilisée par des années de crises militaro-politique. Les quatre premières années de présence de l’organisation dans le pays ont vu la mise en place d’une série d’actions au profit de la population à travers deux principaux projets :




Renforcement de capacité

• Organisation d’un atelier de formation à l’endroit des journalistes nationaux et internationaux sur l’élégance langagière
• Organisation d’un atelier de formation des leaders communautaires sur la gestion de conflits, le développement communautaire et les Droits de l’Homme
• Mise en place d’une plateforme de journalistes et communicateurs (Kalangba Ti Siriri)
• Mise en place d’une plateforme interreligieuse à Boda dans la Lobaye
• Coaching, appui-conseil aux leaders communautaires pour favoriser les initiatives en faveur des focus group dans les communautés
• Construction et mise à disposition de la case des Chefs dans les localités cibles de la Lobaye et l’Ouham Pen-dé.
• Initiation aux AGR aux groupements communautaires dans la Lobaye et à Bangui
• Fourniture d’équipement de collecte et de traitement des données du suivi du redéploiement des fonctionnaires et agents de l’État.





Développement des mécanismes communautaires de prévention des conflits


• Identification des leaders communautaires et organisation des focus group dans les communautés;





Plaidoyer


• Organisation et célébration de la Journée Internationale des Droits de l’Homme et conférence diagnostique;
• Organisation de la Journée Mondiale de la Femme avec les femmes réfugiées urbains de Bangui.




Initiative pour la paix

Mise en place de trois (3) comités de paix et organisation de trois (3) tables rondes pluri-acteurs sur la pro- motion des pratiques traditionnelles en faveur de la paix.

• Formation de 100 leaders communautaires sur l’organisation sociopolitique, le développement communautaire et la diplomatie coutumière dans la Lobaye;
• Plus de 500 personnes ont acquis des connaissances sur la gouvernance locale par le coaching;
• 20 journalistes ont été formés sur la communication, la cohésion sociale et sur l’historicité des mouvements migratoires en RCA;
• Des artisans de paix issus de toutes les couches de la communauté se sont mobilisés pour sensibiliser sur la paix, sur le maintien de la paix et diffuser les bonnes actions pour un retour effectif de la paix dans toutes les localités;
• L’identification des meilleurs pratiques de règlements de conflits intercommunautaires au travers des séances d’échanges avec les leaders communautaires et les patriarches;
• Construction et mise à disposition de 14 cases des chefs dans la Lobaye, l’Ombella M’poko et dans l’Ouham Pendé.




2019 : Monitoring de protection

Débuté en janvier 2019, ce projet concerne le monitoring de protection et le CCCM light en faveur des Personnes Déplacées Internes de tout sexe dans 07 préfectures de la RCA. Il se déroule dans les principales villes de la partie australe du pays avec le déploiement des équipes dans les zones concernées. Le monitoring de protection prend en compte à la fois la collecte de données sur les risques/incidents de protection, mais aussi les mouvements de populations.
En plus des activités de collecte de données, le projet vise aussi à apporter des réponses aux cas de violation/abus des droits humains y compris les violences basées sur le genre et les abus des droits des enfants.
A mi-chemin, quelques activités ont déjà été réalisées grâce au financement de l’UNHCR et l’accompagnement des autorités centrafricaines :
• Distribution de 1500 kits non alimentaires aux déplacés de la ville d'Alida
• Formation des fonctionnaires gouvernementaux et des leaders communautaires sur les notions des Droits de l’Homme et le monitoring de protection
• Réalisation d’émissions radio sur les notions des Droits de l’Homme, le monitoring de protection et la présence d’ASA dans les zones d’intervention;
• Organisation de séances de regards croisés sur les Violences Basées sur le Genre
• ...

Souscrire à notre Newsletter